vendredi, juin 14, 2019
Actualité

Quelle est la place de l’arabe dans la traduction internationale ?

Découvrir la langue arabe

Les différences linguistiques constituent un obstacle au développement des relations humaines à travers le monde. Sur le plan économique, politique, commercial et social, le facteur communicationnel ne saurait être mis de côté, et la langue en est l’élément premier. Ainsi, pour réduire cet écart imposé par les barrières linguistiques, les systèmes de traduction peuvent être utiles. Que ce soit le français, l’anglais ou l’arabe, la compréhension reste possible grâce à la traduction de ces langues.

Si l’anglais demeure une langue incontournable, l’arabe aussi occupe une place importante dans la traduction internationale. Dans les lignes à suivre, vous en saurez davantage sur la place de l’arabe.

Le poids de la langue arabe dans le monde

Les lettres en arabes

L’arabe est depuis plusieurs années, une langue dominante dans plusieurs parties du globe. En effet, elle représente la langue maternelle de plus de 200 millions de personnes. C’est une langue apprise par plus de 100 millions d’individus répartis dans plus de 22 états. Elle s’est répandue sur presque tous les continents et est au 6e rang des langues les plus importantes de grandes institutions comme l’ONU.

Cette langue doit cette expansion dans une certaine mesure à l’islam, dont le Coran, un livre sacré est en arabe. Elle est donc apprise chaque année par des musulmans dont le nombre ne cesse de croître. Tous ces facteurs augmentent forcément le flux de traduction internationale.

Le flux de traduction de l’arabe

Si autrefois, le taux de traduction de la langue arabe vers d’autres langues était médiocre, on dénombre désormais une augmentation des livres traduits, des documents et des articles de journaux. Cela s’explique par le fait que les élites de la culture arabe depuis l’Afrique du Nord jusqu’en Irak, au Qatar, et au Pakistan, se sont ouvertes au reste du monde. Ainsi, de 1985 à nos jours, environ 10 000 livres ont été traduits.

Flux de traduction de l’arabe : le facteur ONU

Faisant partie des 6 langues officielles de l’Organisation des Nations Unies avec le français, l’anglais, le chinois, le russe, l’espagnol, l’arabe tient évidemment sa notoriété de cette institution. En effet, pour une compréhension mutuelle entre les délégations des états membres de l’ONU, les traducteurs doivent assurer une traduction de qualité à l’oral comme à l’écrit au sein de l’institution.

Les documents de l’ONU paraissent régulièrement dans les 6 langues pour faciliter la communication entre les pays membres. Aussi, les réunions sont tenues en tenant compte de ces langues. Il est évident que cela représente un aspect capital de la place qu’occupe l’arabe à l’international.

Traduction l’arabe à l’international : le facteur internet

Un parchemin en arabe

À l’ère des technologies nouvelles de l’information et de la communication, on ne saurait se passer de l’internet si l’on veut justifier la place qu’occupe une langue à l’international. Le web est une plateforme qui réunit des milliers de personnes. Il est comme un carrefour où viennent se retrouver les êtres humains de toutes les contrées. Quelles que soient leurs différences linguistiques, ils parviennent à s’entendre grâce à la traduction sur les sites.

Par conséquent, on dénombre chaque jour de plus en plus de traducteurs et rédacteurs arabes sur les plateformes informatives et communicationnelles. Ces derniers sont capables de faire une traduction français-arabe professionnel. Cette pratique permet à tous les Arabes du monde de se comprendre à travers le web. Elle permet également de comprendre d’autres langues et de faire comprendre l’arabe à un français, un anglais, et un espagnol, etc.

En somme, les premières traductions arabes datent de très longtemps et étaient basées sur des textes moyens inspirés des pratiques grecques. La traduction internationale de l’arabe a fait du chemin grâce à l’expansion de langue, l’islam et le web.