jeudi, décembre 13, 2018
Entreprise

Des aides pour rénover les façades à pan de bois à Bar-le-Duc

À Bar-le-Duc en France, la maison d’Isabelle Dausque s’apparente comme étant la première demeure avec façade à pan de bois qui est éligible à une aide du Centre meusien d’amélioration du logement (CMAL). En réalité, le choix du ravalement de façade ne résultait pas d’Isabelle. C’est l’entreprise qui avait pris l’initiative. Isabelle apprend plus tard que la ville a initié une campagne qui propose une importante aide financière aux propriétaires qui acceptent de rénover leurs façades à pan de bois.

Ravalement façade à pan de bois à Bar-le-Duc

Le ravalement de façade à pan de bois à Bar-le-Duc est une nouvelle campagne qui a été instaurée par la ville. Lorsqu’Isabelle Dausque a décidé de contacter l’entreprise spécialisée Pierre et Habitat pour retirer l’enduit de la façade qui devait donner sur la cour intérieure de sa demeure, non loin du canal des Usines, elle était loin de s’imaginer que c’était un ravalement de façade à pan de bois qui lui sera proposé. Elle découvre plus tard que la ville avait justement un projet en ce sens. Celle-ci, en partenariat avec le Centre meusien d’amélioration du logement (CMAL) proposait une importante aide financière à tous ceux qui acceptaient de rénover leurs façades à pan de bois. Tout ce que vous aviez à faire en tant que propriétaire, c’est bien de bâtir un dossier de subvention auprès de ladite Centre.

Une démarche qui vise à valoriser le patrimoine bâti de la ville

La campagne lancée par la ville n’a d’objectif que de bien valoriser le patrimoine qui a été bâti tout au long de ces années. Les propriétaires qui acceptent de rénover leur façade extérieure auront droit à une enveloppe de 4000 euros maximum. Ceux qui opteront pour le ravalement de façade à pan de bois disposeront d’une enveloppe de 10.000 euros maximum, dans la limite de 50 % du montant HT des devis présentés. Pour Isabelle Dausque, cet argent lui sera très utile. Elle compte s’en servir pour au moins gérer la moitié du coût global des travaux. Sa maison est maintenant la première du genre à être éligible à la campagne. Tous les éléments qui se trouvent en intérieur devront être refaits, qu’il s’agisse des fenêtres, de l’isolation, de l’eau, de l’électricité, ou autre. Seuls les murs seront conservés. La propriétaire ne sait d’ailleurs pas si elle va toujours maintenir sa façade à pan de bois après rénovation. Mais tout laisse à croire qu’elle n’aura pas véritablement le choix.