jeudi, décembre 5, 2019
Entreprise

Création de start-up : quel statut juridique choisir?

On voit de plus en plus de start-up dans l’environnement économique mondial. Ces types de petites entreprises avec une croissance fulgurante sont de plus en plus nombreuses dans le monde. Celles-ci sont plus prisées du fait qu’elles sont plus adaptées aux jeunes créateurs. Toutefois, il faut aussi noter que, comme tous les autres types d’entreprises, les start-ups sont aussi régis par la loi. Ces sociétés se doivent aussi d’avoir un statut juridique. Ce choix de statut dépend notamment du créateur qui choisit celui qui sera adapté à ses moyens, mais aussi qui semble le plus avantageux par rapport à son domaine d’intervention.

Les critères à prendre en compte pour le choix du statut juridique de votre Start-up

Dans le choix de votre projet de création de start-up, il y a de nombreux éléments qui peuvent jouer un rôle fondamental dans le choix du statut juridique. En premier lieu, il faut savoir qu’une entreprise de ce type est souvent composée de nombreux fondateurs, mais aussi d’investisseurs qui financent le projet. Il vous faudra donc écarter l’hypothèse du choix d’un statut juridique personnel. En deuxième lieu, une start-up possède par excellence un taux d’échec qui est supérieur à la norme. Il sera important en ce sens de faire en sorte que la responsabilité des différents fondateurs de la société soit la plus limitée possible. En troisième lieu, il faut aussi veiller à ce que les démarches administratives soient limitées et que les conditions fiscales soient aussi avantageuses. Après avoir pris en compte tous ces éléments, vous serez ainsi en mesure de prendre une décision. Pour vous accompagner dans ces démarches, vous pourrez faire appel à Akheos Lab.

SA? SARL? SAS? : quelle option prendre??

Les SA, SAS ou SARL sont tous des statuts juridiques qui peuvent avoir des avantages, mais aussi des inconvénients. Tout dépend du choix que vous faites par rapport au type d’entreprise que vous désirez mettre en place. C’est notamment le cas lorsque vous désirez ouvrir une start-up.
Tout d’abord, concernant la SA (société anonyme), il faut savoir que ce type de statut juridique est surtout réservé aux projets de grosse envergure. C’est pour cela que le capital exigé à l’ouverture est d’au moins 37?000 euros. C’est une somme trop importante pour une nouvelle start-up.
Ensuite, il y a la SARL qui est aussi un statut juridique qui est loin d’être l’idéal pour l’ouverture d’une start-up. En effet, cela est dû au fait qu’il est trop rigoureux du point de vue administratif et fiscal.

Enfin, il y a la SAS qui est le type de statut juridique idéal pour une start-up du fait qu’il dispose de tous les éléments dont a besoin ce type d’entreprise pour être créée et se développer.