Ces postiers refusent toute violence au travail

Ces postiers refusent toute violence au travail

Une nouvelle mobilisation des postiers à Marseille a été l’occasion de dénoncer les conditions de travail des salariés (pressions, insécurité, manque de considération, etc.). Une situation jugée inacceptable d’autant plus que la direction de la poste semble ne pas avoir entendu les revendications. À noter que l’alerte avait été donnée le 17 novembre 2016 et on peut dire que cette situation concerne la plupart des postiers de France.

Les guichetiers, les facteurs ou agents de tri craquent

Il s’agit d’une situation assez alarmante que la plupart des agents de la Poste vivent au quotidien. En effet, les facteurs, les agents de tri et les guichetiers vivent une pression sans précédent au sein de la poste. La plupart d’entre eux craquent au bout de quelques années. Ils avaient déjà tenu à lancer l’alerte le 17 novembre dernier devant le bureau du Boulevard National à Marseille selon un avocat droit du travail Marseille. La cause : une hausse sensible des agressions et incivilités dans les bureaux de poste sur fond de réorganisation du service.

A lire en complément : Comment avoir un salon plus cocooning ?

De plus, la fermeture de certains bureaux de poste, la multiplication des automates ou encore le recours à des plateformes d’appels téléphoniques agacent sérieusement les usagers du service. Il arrive souvent qu’ils pètent les plombs et s’attaquent aux agents représentant le service.

Le constat est alarmant, car tout laisse croire que le phénomène évolue de plus en plus. De plus, les méthodes de management au sein de cette structure sont remises en cause avec les objectifs comptables qui sont difficilement réalisables pour les postiers. Selon un rapport de la CGT, plus de 9 cas de suicides au cours des 3 dernières années ont été comptabilisés au niveau du service du courrier. Par ailleurs, environ 48 postes de guichetiers ont été tout bonnement supprimés. Pour l’année 2017, 5 fermetures sont d’ailleurs prévues sur le 4e secteur de Marseille.

Lire également : Comment fermer un compte joint CIC ?

Les jours d’allocation remises en question

La direction de la Poste a récemment mis en place de nouvelles mesures : le fait de compléter les équipes avec deux nouveaux agents dans une quarantaine de bureaux et ceci pour 3 semaines. Il est aussi prévu la présence de vigiles au niveau des bureaux sensibles afin d’éviter certains incidents.

Concernant les négociations qui portent sur la mise en place des réorganisations, elles ont déjà été entamées à Paris sous la supervision d’avocat droit du travail Marseille. Depuis quelques jours, les allocations tombent et les files d’attente se font de plus en plus longues devant les grilles des bureaux de poste, notamment au niveau des quartiers sensibles de Marseille.