lundi, mai 20, 2019
Entreprise

Le soudage de matériaux : les principaux procédés

imprimante 3D professionnelle

Le soudage de matériaux est un procédé visant à assembler des matériaux de manière permanente. Il s’agit d’une technique permettant d’obtenir de la continuité métallique entre deux pièces distinctes. Il faut dire qu’il existe 3 types de soudures : la soudure homogène, la soudure hétérogène de type A ou encore la soudure hétérogène de type B. En fonction des différentes caractéristiques des matériaux à souder, il faut dire que l’énergie de soudage sera sensiblement différente. Voici les principaux procédés pour le soudage de matériaux.

 

Le soudage à l’arc électrique : la méthode

La soudure grâce à l’arc électrique est un procédé d’élévation de température à un point de fusion et qui est obtenu grâce à l’action d’un arc électrique. À travers l’échauffement de la résistivité des métaux en contact avec l’électricité qui permet d’élever la température au point de soudure jusqu’à ce que le métal entre en fusion. À noter que beaucoup de professionnels utilisent de nos jours le soudage à l’arc électrique et celui-ci peut être intégré à plusieurs procédés de soudage chez Soudecoup. Aujourd’hui, le soudage à l’arc électrique se décline en différentes méthodes : MIG-MIG, TIG, soudure plasma, etc.
Pour les matériaux nécessaires au soudage à l’arc, il faut dire qu’ils sont nombreux.

On a d’abord le poste à souder, plus connu sous le nom de générateur électrique. Il est surtout disponible en modèle portatif. Ensuite, nous avons l’électrode soudure qui est un véritable vecteur de transport de l’énergie électrique. Elle peut d’ailleurs être soit fusible, soit non fusible.
Pour le fil à souder, il s’agit d’un métal d’apport dont le but est d’apporter une sorte de liaison entre les deux pièces à souder.

Enfin, nous avons la baguette qui sert à souder de métal d’apport. Elle permet surtout la liaison entre deux éléments métalliques à assembler.

Quels équipements pour un soudage de qualité ?

En France, on compte plus de 200.000 salariés dont l’activité se résume au soudage. Pour cela, ils doivent utiliser des équipements de protection spécialisés afin de se protéger des différents risques liés à cette activité (fumée, chaleur et rayonnement). À noter que l’équipement de protection individuelle du soudeur de composé, entre autres, d’un casque de soudeur, de gants en cuir avec manchettes, de chaussures de sécurité ou encore d’équipements de protection antibruit en fonction de l’environnement. À noter aussi que ces équipements de protection individuels sont complémentaires des équipements de protection collective que l’on retrouve souvent au niveau des ateliers.