mercredi, décembre 4, 2019
Santé

Poppers : pas une drogue, mais un produit qui nécessite des précautions

vitrine pour du poppers ?

Le poppers est un dérivé nitré, un puissant vasodilatateur utilisé à la fin du 19ème siècle pour soulager les spasmes cardiaques. Après avoir été massivement consommé par les soldats pendant la guerre du Vietnam, il se démocratise aux États-Unis même s’il fait l’objet d’interdiction. En France, jusqu’en 1990, le poppers ne possède aucun statut particulier mais, à partir du 26 mars de la même année, la vente et la distribution des produits composés de nitrites d’amyle et de nitrites de butyle sont interdites. Après de multiples aléas, il redevient légal en 2013. Le poppers n’est pas une drogue en revanche, il possède certains effets secondaires qu’il est possible d’éviter, grâce à une consommation appropriée.

Le poppers n’est pas une drogue : explications

Palais de Justice Une drogue, d’après le site drogue-info-service.fr, définit « toute substance qui modifie la manière de percevoir les choses, de ressentir les émotions, de penser et de se comporter ». Précisons également qu’une drogue implique toujours un système de dépendance et peut mener à une addiction. Or, il a été démontré en 2013 que le vasodilatateur qui nous intéresse ici ne provoque aucun phénomène de dépendance.

D’autre part, une drogue est en mesure de modifier notre perception, nos émotions et notre comportement en influant directement sur les messages envoyés au cerveau. Ce n’est pas le cas du poppers qui, pour rappel, est un vasodilatateur. Il a pour seul effet d’accélérer la circulation sanguine, en dilatant les vaisseaux sanguins. De ce fait, il est possible d’affirmer que cette substance n’est effectivement pas une drogue. Il est néanmoins conseillé de choisir un poppers shop français pour ne pas risquer de tomber sur un produit interdit.

Pourquoi le poppers doit-il être consommé avec précaution ?

Attention en cas de prise de poppersLe poppers, dans le cas d’une consommation excessive ou non appropriée, peut engendrer des effets secondaires désagréables, comme des maux de tête, des vertiges, une transpiration excessive, une baisse de la tension ou des malaises. D’autre part, consommer du poppers trop souvent et sur le long terme peut également causer des crises d’asthme, une perte de la vision ponctuelle ou une anémie. Néanmoins, pour ressentir de tels symptômes, il faut consommer ce vasodilatateur en grandes quantités, selon les méthodes non appropriées.

Quelle est la meilleure méthode pour consommer du poppers ?

La meilleure méthode pour prendre du poppers réside dans l’inhalateur. Grâce à ce dispositif, les risques de brûlures de la cloison nasale sont évités. En effet, c’est l’inhalation à la bouteille qui engendre les effets secondaires précédemment mentionnés. D’autre part, pour une expérience agréable, il est aussi possible de laisser le produit s’évaporer dans l’air, tout simplement en ouvrant le bouchon du flacon. Le poppers étant très volatile, il se répandra rapidement.