mardi, octobre 8, 2019
Actualité

Un homme jugé pour avoir tabassé un voleur

Quatre mois de prison avec sursis, c’est la peine encourue par ce jeune père de famille. Il a été condamné par le tribunal de Bar-le-Duc pour avoir frappé un des voleurs qui étaient dans sa voiture. Les deux autres avaient pris la fuite.

Coupable ou prévenu ?

C’est pour des violences commises que ce jeune père de famille a comparu comme prévenu devant la barre du tribunal correctionnel de Bar-le-Duc. L’homme qui est devant la barre et qui est écouté à titre de prévenu a pourtant été victime d’une tentative de vol la nuit des faits.

Il est 3 heures du matin lorsqu’il entend du bruit. Une fois hors de la maison, il voit trois hommes qui s’affairaient autour de sa voiture. Son avocat précise qu’il a crié pour mettre en fuite les voleurs. Il a réussi à en faire fuir deux, alors que le troisième, armée d’un cric, s’est caché dans le coffre de la voiture.

Des coups donnés pour se protéger

Voulant assurer sa sécurité, le jeune père de famille n’a pas hésité à donner des coups au voleur. Il s’est subitement arrêté de le frappé quand il a su que le garçon n’était âgé que de 15 ans. Ce qui justifie sa présence devant le juge, comme un prévenu. Le coupable des coups a alors décidé de prévenir la gendarmerie.

Le jeune garçon a rapidement été hospitalisé, car présentant des blessures à la tête. L’avocat du jeune garçon, qui est l’avocat pour un préjudice corporel, rappelle que les jeunes venaient d’une soirée et étaient à la recherche de cigarettes quand l’un d’eux a sauvagement été attaqué. Les parents de la victime sont du même avis et culpabilisent le jeune père de famille.

Le procureur reconnaît que le prévenu voulait protéger son bien

Lors de son réquisitoire, le procureur de la République a précisé que le prévenu a bel et bien dépassé les limites. Il a cependant ajouté que son geste était justifié par le fait qu’il voulait protéger son bien. Il a également tenu à préciser que le prévenu a riposté d’une manière démesurée.

C’est ainsi qu’il a requis une peine d’emprisonnement de 5 mois avec sursis, en plus d’une obligation d’indemniser la victime. L’avocat de la défense parle de légitime défense, et plaide pour une relaxe pure et simple de son client. Le jeune père de famille a finalement été condamné à une peine d’emprisonnement de 4 mois avec sursis.