jeudi, décembre 13, 2018
Maison

Comment choisir sa motorisation de portail ?

Récemment, il a été beaucoup question des éléments à prendre en compte dans la motorisation de portail. En effet, il faut dire qu’il s’agit d’une tache à prendre avec précaution, notamment le choix du système et la prise en compte de l’architecture de votre maison. Voici alors les éléments à prendre en compte dans le choix de la motorisation, lors de la pose d’un portail à Rennes.

Le choix du portail

Si ce n’est pas déjà fait, il faudra lui accorder une importance particulière. En effet, de son type va dépendre largement l’automatisme à choisir. Bien sûr, il existe deux types de portails : battants et coulissants. Pour les portails battants, il faut prendre en compte certains éléments, notamment sa matière qui permet de déterminer sa résistance et son poids. Dès lors, si vous optez pour un portail trop léger en PVC, il est fort probable qu’elle ne puisse pas résister à la motorisation.

A l’inverse en portail en acier peut s’avérer trop lourd pour certains types de motorisation. Il faudra alors jouer sur la puissance. Par ailleurs, si vous vivez dans une région où il y a beaucoup de vent et votre portail dispose de deux vantaux pleins, il peut avoir une grande prise au vent. Ce qui nous permet alors de dire que les portails coulissants présentent moins de contraintes que les portails battants.

Le choix de l’automatisation

Le choix de la motorisation de portail dépend sans doute du type de portail utilisé, mais aussi de plusieurs autres éléments. Par exemple, on a la cadence d’ouverture de même que la vitesse d’ouverture du portail. Un portail qui ne s’ouvre que 2 fois par jour ne peut pas être comparé à un portail qui s’ouvre plus de 50 fois. Forcément, la motorisation de ce dernier va s’user plus vite. Il faut aussi prendre en compte des paramètres comme l’esthétique avec une motorisation enterrée ou semi-enterrée.

Le système d’alimentation et de débrayage

L’automatisme, lors de la pose d’un portail à Rennes peut d’être alimenté avec un 220 V ou avec une basse tension (entre 12 et 24V). Toutefois, il faut dire qu’une motorisation de 220V est plus facile à installer. Par contre, en cas de coupure d’électricité, il ne devient plus fonctionnel. Toutefois, grâce au système de débrayage, il sera facile d’ouvrir manuellement le véhicule. Pour le système de 12 ou 24 V, il peut continuer à fonctionner grâce à une batterie de secours maintenue chargée grâce à l’énergie solaire.