La banque en ligne ou néobanque ?

La banque en ligne ou néobanque ?

Après que les banques en ligne sont arrivées, voici que les néobanques débarquent : N26, Revolut, Nickel… De plus en plus, ils ont réussi à faire leur place dans le paysage bancaire. Mais quelles sont les différences entre la banque en ligne et la néobank ? Quels sont les avantages les uns des autres ?

L’ACPR a rappelé que le terme « néobanque » ne devrait être utilisé que par les établissements de crédit. Seuls N26 et Revolut ont actuellement cette approbation et peuvent donc conserver le nom. D’autre part, tous les autres comptes en ligne qui ne sont pas des établissements de crédit ne peuvent plus l’utiliser.

A lire également : L’or, le pétrole et le platine : comment investir dans ces matières premières ?

Les différences entre la banque en ligne et la néobanque

La première différence entre la banque en ligne et la néobanque réside dans leur statut.

Lire également : Investir dans une SCPI de rendement

D’une part, les banques en ligne. Tous sont titulaires d’une licence bancaire française ou européenne leur permet de donner à leurs clients les mêmes garanties que les banques traditionnelles. L’ouverture d’un compte Boursorama est aussi sécurisée que l’ouverture d’un compte auprès de la Société Générale. Par exemple, en cas de faillite de la banque, les fonds des clients sont garantis à hauteur de 100 000 €.

Il faut dire que la plupart des banques en ligne appartiennent réellement à une banque traditionnelle. Par exemple, Boursorama appartient à la Société Générale, à la Hello Bank de BNP Paribas et à BforBank au Crédit Agricole.

D’autre part, les néobanques, également appelés compte bancaire, n’ont pas de licence bancaire. Ce sont des établissements de paiement. Cela ne signifie toutefois pas qu’il n’y a pas de contrôle. Le client ne dispose pas de toutes les garanties d’une banque en ligne, mais toutes les néobanques doivent avoir été approuvées par l’ACPR, l’autorité de surveillance et de résolution.

Services complets et services incomplets

Un autre problème est la différence entre statut entre la banque en ligne et la néobanque : la disparité entre les services bancaires proposés.

En tant que banques réelles, les banques en ligne sont en mesure d’offrir tous ou presque tous les services bancaires des banques traditionnelles  : compte courant, compte attaché, carte bancaire classique et haut de gamme, chéquier, découvert autorisé, crédit, épargne… Il est donc tout à fait possible de fermer votre compte bancaire dans une banque traditionnelle et de se contenter d’une banque en ligne. Ils peuvent facilement servir de compte bancaire principal.

D’autre part, étant donné que les néobanques sont des établissements de paiement, leurs services peuvent être limités :

  • Aucun compte attaché
  • Que des cartes avec autorisation systématique
  • Pas de découvert autorisé
  • Pas de chéquier
  • Aucune solution d’épargne ni même de crédit

Dans ce cas, il est difficile de faire d’une néobanque sa banque principale. Toutefois, Les néobanques sont souvent des banques inconditionnelles.

Ordinateurs vs mobiles

Bien qu’il dispose d’une application bancaire qui vous permet d’effectuer toutes les transactions possibles, de modifier ses limites ou de classer ses dépenses, les banques en ligne ont toujours un accès sécurisé sur l’ordinateur.

Les Néobanques concentrent encore davantage leurs efforts sur les applications mobiles. Certains, comme Revolut, n’ont même pas accès à un PC. Les clients doivent donc disposer d’un smartphone de dernière génération pour pouvoir profiter de toutes les fonctionnalités proposées.

Nous comprenons que les néobanques sont particulièrement ciblés sur les jeunes, plus connectés, habitués à tout gérer depuis leur smartphone, alors que les banques en ligne ont une cible légèrement plus large.

Dates limites d’ouverture de compte

Dernière différence importante entre la banque en ligne et la néobanque : les délais d’ouverture d’un compte bancaire. Alors que les banques en ligne peuvent offrir Des délais plus courts que les banques traditionnelles, il faut généralement au moins une semaine pour compléter l’abonnement et recevoir les moyens de paiement. Le délai peut s’étendre en fonction de la périodicité.

Contrairement aux banques en ligne, les néobanques sont beaucoup plus rapides : les heures d’ouverture des comptes sont comptées en jours, voire en minutes. En effet, C-Zam et Nickel proposent, par exemple, d’acheter la carte dans les magasins ou dans un bureau de tabac. Le consommateur n’a donc pas besoin de l’atteindre pour le recevoir et peut l’utiliser presque immédiatement. Plates, ces cartes ne sont donc pas nominatives.

80 € dans les banques en ligne

Contrairement à une banque néobanque, une banque en ligne offre un bonus d’abonnement de bienvenue.

Par conséquent, les clients des banques en ligne se voient souvent proposer 80 € lors de leur inscription, une prime pouvant grimper jusqu’à 130 € ou 160 € en fonction des offres promotionnelles.

La frontière a tendance à se flouter

Au cours des derniers mois, cependant, la frontière a tendance à s’estomper entre services bancaires en ligne et néobanques. Par exemple, N26 est une néobanque dotée d’une licence bancaire européenne. Les clients sont protégés par les mêmes garanties que dans une banque traditionnelle. Le N26 ne propose pas encore de découvert autorisé ni de chéquier.

De même, nous pouvons prendre l’exemple d’Orange Bank. Elle possède également une licence bancaire, mais n’offre pas encore tous les services d’une banque.

Un autre point de ressemblance entre la banque en ligne et la néobanque est que les premières ont de plus en plus tendance à proposer des interfaces mobiles avancées, tandis que les dernières multiplient leurs services et obtiennent des licences bancaires.

Est-il préférable de s’abonner dans une banque en ligne ou une néobanque ?

Les services bancaires en ligne et les néobanques sont donc à l’époque similaire et différents. En un sens, ils se complètent parfois.

S’abonner à une banque en ligne ou Néobanque dépend donc entièrement du client et de ses besoins.

Si le consommateur veut une banque principale, avec tous les services bancaires, il est évident qu’il doit souscrire à une e-banking. À l’heure actuelle, les néobanques sont plutôt utilisées comme compte bancaire secondaire, par exemple pour voyager à l’étranger, car les coûts sont faibles.

Notre avis sur Ma French Bank, à la frontière entre banque en ligne et néobanque

Si une banque en ligne propose les mêmes services qu’une banque classique, hormis que tout se gère sur internet, une néobanque est une banque du quotidien, qui n’est accessible que sur smartphone et tablette. Ma French Bank est à la frontière entre ces deux sortes d’établissements, car même si l’offre est 100 % mobile, elle propose autant de services qu’une banque en ligne classique. Voici plus d’informations sur l’offre de Ma French Bank.

Une ouverture de compte sans condition

À la différence des banques en ligne classiques, vous n’avez pas besoin de justifier de revenus pour ouvrir un compte sur Ma French Bank. Vous n’avez pas non plus besoin d’être majeur. C’est donc une excellente solution si vous voulez ouvrir un compte pour votre adolescent, ou si vous êtes vous-même étudiant. Vous ne pouvez pas être à découvert, ce qui vous permet de gérer correctement votre budget. Pour l’ouverture du compte, seulement 50 euros seront demandés, ce qui est largement moins qu’avec une banque en ligne.

Des virements par SMS

Comme vos comptes sont gérés par mobile, si vous souhaitez effectuer un remboursement, vous n’avez plus besoin de solliciter le RIB de vos amis. Grâce à Ma French Bank, vous pouvez désormais envoyer de l’argent par SMS grâce aux numéros de téléphone. C’est beaucoup plus simple et beaucoup plus rapide. Par ailleurs, cela ne vous coûtera rien.

La même carte bleue qu’en banque

Dans certaines néobanques, les cartes bleues proposées ne permettent pas autant de liberté que les cartes bleues classiques. La carte Visa internationale de Ma French Bank est gratuite. Avec cette carte, vous pourrez profiter des paiements et des retraits sans frais dans toute la zone UE. Vous pourrez aussi bénéficier de retraits allant jusqu’à 1 000 euros par semaine.

Les inconvénients de Ma French Bank

Ma French Bank a toutefois quelques petits inconvénients. Comme pour toutes les néobanques, il est impossible de déposer de chèques ou de liquide sur votre compte. Vous ne pouvez avoir accès à aucun guichet. Le seul moyen de déposer de l’argent est de le faire par virement. Vous ne pouvez pas avoir de chéquier non plus. Enfin, ce que nous conseillons si vous souhaitez une assurance qui couvre votre smartphone ou votre sac à main, c’est souscrire à une assurance supplémentaire pour un coût de 2 euros par mois.