mercredi, octobre 17, 2018
Actualité

Airbnb retire sa carte qui permet de frauder au FISC

Récemment, la plateforme de location de maisons et d’appartements avait mis à la disposition de ses clients une carte pour faciliter les paiements en ligne. Cependant, il s’est trouvé qu’il s’agissait d’une carte qui facilitait les fraudes au niveau du fisc, car les virements internationaux n’étaient pas contrôlés. Très rapidement, les réactions se font entendre, notamment le syndicat des hôteliers de France ou encore certaines personnalités politiques. Airbnb vient alors de s’engager à le retirer, du moins sur le marché français, face à la pression de Bercy.

Une obligation de déclarer ses revenus

Dans un récent communiqué, les ministres de l’économie et des comptes publiques ont tenu à rappeler que les plateformes de location, notamment http://oscarbnb.com/ doivent désormais notifier à leurs clients de l’obligation de déclarer tous leurs revenus et surtout de renvoyer leurs clients sur le site impots.gouv.fr. À partir de 2019, on s’attend d’ailleurs à hausse des prix des tarifs chez Airbnb et la plateforme est désormais tenue de transmettre ses états financiers au fisc.

Pour sa part, la mairie de Paris a récemment mis en demeure et surtout menacé toutes les plateformes de poursuites judiciaires. Airbnb se situe en tête, car étant beaucoup trop lente dans le retrait des annonces de location qui ne sont pas encore enregistrées. Dès lors, depuis le 1er décembre, tout loueur de meublés touristique devrait s’enregistrer et surtout faire figurer son numéro d’enregistrement au niveau de l’annonce. L’objectif, c’est surtout de ne pas dépasser les 120 jours par an.

La pression monte sur Airbnb

Après l’augmentation des taxes sur les logements pour 2019, cette nouvelle mesure freine encore plus le déploiement d’Airbnb en France. En effet, le géant américain mène la vie dure aux hôtels à travers toute la France, ceux-ci n’arrivant plus à trouver suffisamment de clients pour leurs nuitées. Les syndicats du secteur seront sans doute les premiers satisfaits par cette mesure. Le directeur d’Airbnb France a été convoqué par les deux ministères précités et s’est engagé à ne plus permettre ce mode de paiement en ligne.

Il faut dire que ce retrait intervient suite à une série de révélations sur certains propriétaires qui n’hésitaient pas dissimuler leurs revenus au fisc à travers ce mode de paiement. En effet, les fonds sont émis depuis le Gibraltar et surtout crédités par Airbnb et sont particulièrement compliqués à contrôler pour le service des impôts en France. Il fallait alors s’attendre à une lutte acharnée contre ce mode de paiement.