samedi, octobre 26, 2019
Entreprise

PME et ETI : la check-list pour s’installer à l’étranger

Selon le dernier baromètre CCI international/Opinion way sur l’internationalisation des entreprises françaises, environ 43% des PME et ETI exportatrice possèdent des locaux commerciaux à l’étranger. Dès lors, augmenter son chiffre d’affaires, accroitre sa notoriété ou encore se positionner sur un marché de niche passe parfois par le fait de s’installer à l’étranger. Mais ce n’est pas aussi simple que cela et il faudra prendre en compte plusieurs éléments. Voici la check-list pour s’installer à l’étranger.

D’abord, s’informer efficacement

Avant que votre projet d’implantation à l’étranger ne soit à ses balbutiements, il vous faut rassembler un maximum d’informations et c’est à partir de ces informations que vous pourrez construire votre projet et faire de bons choix. Il est aussi important de vous renseigner sur le pays dans lequel vous souhaitez développer votre activité : culture, situation politique, économique, conditions d’accès, habitudes culinaires, etc. Par la suite, il faudra étudier le marché afin de savoir si votre entreprise a le potentiel requis pour s’y installer. N’oubliez pas de prendre en aussi en charge la concurrence. Par ailleurs, il faut aussi prendre connaissance de la règlementation en vigueur : accords internationaux, cadre juridique, existence d’activités règlementées, procédures fiscales, etc.

Se faire accompagner

Aujourd’hui, il existe de nombreux organismes offrant un accompagnement pour une croissance à l’étranger. Pour obtenir des conseils sur une destination donnée, vous pouvez alors solliciter des organismes adaptés tels que les chambres de commerce et d’industrie, les missions économiques, les directions régionales du commerce extérieur, les conseils régionaux et les collectivités territoriales. Si nécessaire, il faudra vous former à l’international, notamment en suivant une formation en export, au commerce international ou l’optimisation d’une implantation à l’international.

Le plus important : bien choisir sa structure juridique

Une implantation à l’étranger est toujours risquée. Pour faire face à toutes les éventualités, il est important de bien choisir sa structure juridique. Si votre entreprise prépare sa première implantation à l’international, le mieux est de miser sur un bureau de liaison ou bureau de représentation. Ce qui va permettre de réduire les formalités à effectuer. Par contre, si vous souhaitez réduire vos activités à l’étranger, il serait mieux d’ouvrir une succursale qui est un véritable établissement secondaire. Si vous l’avez déjà fait, il faudra par la suite fonder une filiale permettant de bénéficier de plus d’autonomie. Si le marché dans lequel vous vous rendez est assez difficile d’accès, cherchez à vous associer avec un partenaire local.