La garde d’enfants : ce qu’il faut savoir

La garde d’enfants : ce qu’il faut savoir

Lorsqu’on est débordé par le travail, il peut être difficile de trouver du temps pour les enfants, encore plus pour les garder. Dans le cas où vous seriez célibataire avec un enfant à charge ou que votre partenaire est aussi occupé que vous, la garde enfant peut être une option !

Halte-garderie, crèche, multi-accueil, garde à domicile, assistante maternelle… Nous vous invitons à découvrir les divers modes de garde pour enfant, qu’ils soient individuels ou collectifs, leur fonctionnement, et leurs atouts.

A voir aussi : Quel avantage de racheter des trimestres ?

La crèche collective

Les crèches collectives font partie des modes de garde les plus plébiscitées. Ces structures reçoivent des bébés âgés de deux mois à trois ans. Le service de garde est assuré par des auxiliaires de puériculture ou puéricultrices. En ce qui concerne la gestion, elle est sous la responsabilité de la commune ou du département.

Si vous recherchez une garde enfant mercredi ou pour un autre jour, cette option peut vous convenir. Depuis 2014, les crèches collectives peuvent aussi prendre la forme de structures privées, les micro-crèches qui rencontrent un grand essor. Le tarif de la garde en crèche collective dépend de vos revenus.

A lire aussi : Week-end camping : où partir pour se ressourcer ?

La halte-garderie

Parmi les modes de garde collectifs et passagers, les haltes-garderies accueillent des enfants âgés de deux mois à trois ans (voire même six ans). Généralement durant quelques heures, jusqu’à trois demi-journées dans la semaine au maximum.

Ces structures peuvent être privées ou municipales et sont exclusivement dédiées aux enfants dont l’un des parents ne travaille pas ou travaille à temps partiel.

garde d'enfants ce qu'il faut savoir à propos

L’assistante maternelle

L’assistante maternelle s’occupe des enfants jusqu’à trois ans, à son domicile, ou en Maison d’assistance maternelle (MAM). Cette experte agréée par le service départemental de la protection maternelle et infantile peut évoluer de manière autonome ou travailler au niveau d’une structure spécialisée (Crèches, halte-garderie, etc.,). Dans ce cas, elle travaille sous le compte de la commune, du département ou d’une association.

Si elle est autonome, c’est aux parents que revient la charge de l’engager avec un contrat de travail conforme. Les prix sont à négocier directement avec l’assistance maternelle. Vous avez tout de même la possibilité de bénéficier des aides de la Caisse d’allocations familiales.

La garde à domicile

En tant que parents, ce sera à vous d’engager la personne qui vous semble digne de confiance pour garder votre enfant. Dès lors, il vous faudra rédiger un contrat de travail avec la garde à domicile, aussi connue sous le nom de « nounou ».

Mais avant de prendre une décision, pensez à demander les références de cette dernière afin de sélectionner la meilleure nounou pour enfants. Il vous est aussi possible de passer par des agences de garde à domicile. La rémunération doit être négociée de manière directe avec la future baby-sitter.

La garde à domicile partagée

Le fonctionnement est le même que pour la nounou, mais à la seule différence que la garde à domicile est choisie par deux familles et comporte deux contrats de travail différents. Les enfants des deux maisons sont gardés en même temps, dans le foyer de l’un des employeurs, ou bien en alternance dans chaque maison, une semaine sur deux.