lundi, septembre 17, 2018
Santé

5 idées reçues sur la méditation de pleine conscience

La méditation de pleine conscience, aussi connue sous le nom de Mindfulness est une pratique qui n’échappe pas aux idées reçues. Voici un top 5 des différentes idées reçues que l’on connait déjà sur la méditation de pleine conscience.

1. La méditation est d’ordre religieux

C’est une affirmation à laquelle nous pouvons répondre à la fois par oui et par non. En effet, la méditation de pleine conscience est une pratique qui est a été tirée d’une pratique religieuse, il y’a de cela quelques années. Par la suite, elle a été largement laïcisée, surtout avec son déploiement dans la société occidentale. Son introduction dans les écoles, les universités et les entreprises s’est faite progressivement. Aujourd’hui, plusieurs études scientifiques ont été validées sur les effets, notamment au niveau mental, de la méditation. Elle est alors accessible à tout le monde.

2. La méditation sert à faire le vide

Lorsque nous démarrons une activité, peu importe laquelle, il existe un certain nombre d’attentes auxquelles il faudra répondre. Pour la méditation en pleine conscience, elle permet surtout d’observer le processus d’attente pour ensuite se détacher petit à petit. Ce qui aura comme effet de nous apaiser, mais ceci est un bénéfice secondaire.

3. Elle est comparable à la sophrologie

Il est vrai que la méditation de pleine conscience a quelques similitudes avec la sophrologie. Cependant, elles ont quelques différences qu’il conviendrait de mentionner. La sophrologie peut amener à une visualisation positive et la relaxation. Pour la méditation, il s’agit plus d’un retour vers soi et d’une auto-observation du mental profond. La médiation est une expérience globale à la fois émotionnelle, sensorielle et psychique du moment présent.

4. La médiation est comparable à la réflexion

Cela n’a rien à voir. En effet, la méditation n’est pas du tout comparable à la réflexion, du moins dans le sens où on le comprend. Il s’agit surtout d’un moment où l’on décolle de ses pensées. Il nous arrive souvent d’avoir l’expérience du mental qui s’agite et avec des pensées incessantes. La méditation de pleine conscience n’est pas alors une réflexion, mais plutôt une forme de détachement.

5. Commencer la méditation, c’est avoir mal

Chez plusieurs personnes, l’idée selon laquelle le fait d’entamer la méditation revient à avoir mal est bien ancrée. Ce qui est une idée fausse, car la méditation renvoie simplement au besoin de marquer une pause afin de se concentrer sur soi. En effet, le fait de ressentir ce besoin n’est pas un mal en soi, mais plutôt une aubaine.