Quelles études pour devenir ambulancier ?

Un ambulancier est un professionnel qui joue un rôle primordial dans la société. Il a pour principale mission de transporter les blessés et les malades en recourant à un véhicule approprié. Il exerce de façon simultanée le métier d’auxiliaire de soins et de transporteur spécialisé. Sa mission consiste aussi à transporter les personnes du troisième âge dans les maisons de retraite. L’ambulancier est aux petits soins du malade et l’aide à monter dans le véhicule spécialisé en le transportant sur un brancard.

Il prend également soin de ce dernier dans le véhicule et s’assure qu’il est transporté dans un confort optimal et dispose d’un état de santé stable. Toutefois, le métier d’ambulancier requiert une certaine formation pour pouvoir être exécuté avec soin. Découvrons ensemble les études requises pour devenir ambulancier.

Comment devenir ambulancier ?

Pour exercer ce métier, il est important de suivre une formation d’ambulancier. Il existe en effet des études et des diplômes qui donnent le droit à un professionnel de travailler dans une ambulance. On cite notamment le DEA (diplôme d’État), qui est indispensable si l’on souhaite devenir ambulancier. Pour prendre part aux sélections, il est conseillé d’avoir au minimum le niveau de 3e.

Il convient toutefois de noter que la plupart des individus qui désirent suivre une formation d’ambulancier sont titulaires d’un BAC ou d’un diplôme dans le milieu social ou sanitaire de type CAP. Cette formation dure généralement entre 2 et 4 mois. Le candidat doit toutefois être titulaire d’un permis de conduire B depuis 3 ans au minimum. Il doit également être titulaire d’une attestation de formation aux gestes et aux soins d’urgence de niveau 1.
Pour ce qui est du passage des épreuves d’admission, le candidat doit également disposer d’une attestation préfectorale d’aptitude à la conduite d’une ambulance.

Les autres missions de l’ambulancier

Le métier d’ambulancier demande également d’être à mesure de réaliser les premiers secours à savoir : le massage cardiaque, le bouche-à-bouche et bien plus encore. L’ambulancier doit également pouvoir surveiller l’état du patient et en informer le personnel soignant. Il s’occupe également d’autres charges annexes telles que l’établissement des dossiers, l’entretien du véhicule, etc. Ce professionnel doit également avoir une excellente connaissance de son itinéraire. Il est primordial de savoir préserver son sang-froid et de prendre les bonnes décisions au moment opportun.

Le salaire d’un ambulancier

Un ambulancier débutant touche environ 1 425 euros brut par mois. Au fil du temps, cette rémunération peut croître et atteindre facilement les 2 000 euros.

Les débouchés du métier d’ambulancier

Ce métier possède plusieurs débouchés. En effet, après plusieurs années d’expérience, ce professionnel peut évoluer au poste de régulateur d’un organisme de soins ou être tout simplement chef d’entreprise en profession libérale. Il peut également travailler dans un hôpital, dans une clinique ou encore dans une maison de retraite.
En somme, il s’agit d’une profession noble et indispensable à notre société. C’est un élément important du système de santé. Bien qu’elle soit souvent difficile, notamment lorsqu’il s’agit d’affronter des situations graves, cette profession est également pleine d’émotions positives.