vendredi, décembre 14, 2018
Santé

Les écrans solaires : amis ou ennemis ?

Les écrans solaires permettent d’éviter les effets néfastes du soleil. Cependant, l’utilisation de crèmes solaires peut s’avérer nocive pour l’environnement, surtout au récif corallien. Heureusement, il existe aujourd’hui plusieurs dispositifs permettant de combiner protection solaire et protection de l’environnement. Il faut dire qu’il est assez bizarre de savoir qu’un produit censé nous protéger est aussi néfaste pour l’environnement. C’est pourtant ce qui a été prouvé par une étude américaine qui pointe du doigt un produit : l’oxybenzone.

La crème solaire : moins efficace lorsqu’on se baigne

Pendant la baignade, la crème solaire perd souvent en adhérence et se disperse dans l’eau. Chaque année, c’est plus de 14.000 tonnes de crèmes solaires qui se dispersent ainsi dans l’eau. Avec l’accumulation de l’oxybenzone, l’ADN des coraux est rapidement modifié et ceci empêche une croissance adéquate. Concernant les coraux adultes, ce produit entraîne les blanchiments. Ce qui est un état qui les rend particulièrement vulnérables.

Bien entendu, les conséquences les plus visibles et les plus fâcheuses sont localisées auprès des stations balnéaires. D’ailleurs, de plus en plus de destinations interdisent l’utilisation de produits solaires. D’autres préfèrent donner aux voyageurs des crèmes ne contenant pas de l’oxybenzone. Il faut dire que cette composante ne se retrouve pas seulement dans les océans, mais aussi dans les eaux usées, car le traitement industriel n’élimine pas forcément l’oxybenzone. À noter que d’autres produits cosmétiques contiennent aussi de l’oxybenzone : le rouge à lèvres, le mascara et le shampoing.

Quels risques pour l’homme ?

Si l’on sait que ce produit est nocif pour les coraux, qu’en est-il de l’homme ? En effet, même si on n’a pas de preuves scientifiques, certains disent que les crèmes solaires peuvent agir comme des perturbateurs endocriniens. D’ailleurs, l’Union Européenne a récemment pris des dispositions allant dans le sens de limiter les concentrations d’oxybenzone dans les produits cosmétiques testés par Helioscience.

Les voyageurs et vacanciers ne savent plus vraiment où donner de la tête. En effet, avec le soleil qui tape de plus en plus fort, pas question de laisser tomber la crème solaire. Il existe désormais des écrans solaires biodégradables.

Les produits bios font légion sur le marché

Aujourd’hui, de plus en plus d’entreprises misent sur des produits cosmétiques sans oxybenzone. Parmi ceux-ci, nous avons les produits utilisant un filtre UV minéral plutôt que chimique. Du coup, l’oxybenzone est remplacé par le dioxyde de titane ou de zinc qui permettent de bloquer efficacement les rayons solaires.