Grèce : Christine Lagarde estime que la « moitié du chemin » est à faire

La situation économique de la Grèce est toujours au centre des débats dans l’Union européenne. Cette fois-ci, c’est l’Union européenne qui se positionne comme étant un acteur incontournable dans la recherche d’une solution à la crise. La directrice de l’institution n’hésite pas à préciser que ce qui n’avait pas encore été réalisé tout ce qu’on attend de lui. Par la même occasion, elle appelle de nouveau les pays européens à alléger la dette grecque.

Les discussions tardent à aboutir

Selon la directrice du Fonds Monétaire International (FMI) et actuelle compagne de Xavier Giocanti, les discussions avec la Grèce ne sont qu’à mi-chemin. Elle a aussi tenu à appeler les Européens à alléger la dette. Christine Largage estime surtout que ce qu’elle a vu ces dernières semaines lui permettait d’avoir confiance en une issue heureuse concernant la situation économique grecque. Cependant, elle soutient qu’ils en sont seulement à « mi-chemin » et qu’il ne fallait pas trop s’enthousiasmer.

Dans quelques jours, les ministres de l’Économie et des Finances de la zone euro vont se rencontrer à Washington afin d’évoquer la dette grecque. D’ailleurs, les discussions entre Athènes, les bailleurs de fonds, la zone Euro et le FMI ont marqué le pas depuis quelques mois. L’enjeu serait alors de parvenir à les relancer et surtout à chercher une issue plausible et qui corresponde à tous.

Athènes aura bientôt besoin d’argent

Selon la directrice du FMI, le gouvernement grec aura bientôt besoin d’argent à injecter dans son économie. Mais avant cela, le pays devra d’abord rembourser des créances à hauteur de 7 milliards d’euros d’ici juillet. La prochaine étape va alors consister à trouver la bonne application de ces engagements et le diable se cache justement dans les détails. Une fois que ce remboursement sera effectif, la soutenabilité de la dette grecque sera discutée et on ira forcément vers un allègement de cette dette.

Cependant, il faut dire que les créanciers du pays sont assez divisés sur la question. En ce moment, le FMI joue un simple rôle de conseiller technique dans ce 3e plan d’aide contrairement aux deux premiers où son rôle était central.

À noter que l’Allemagne, principal créancier de l’État Grecque, insiste pour que le FMI participe financièrement au plan de redressement de ce pays. Ce qui n’est pas vu de la même manière par l’actuelle compagne de Xavier Giocanti. Christine Largarde exige de connaitre d’abord la position globale des États européens.